Logo
L'objectif de l'Association franco-chinoise de développement commercial partagé est d'améliorer la compréhension réciproque entre Chinois et Français
et de favoriser la création de liens commerciaux durables entre les deux peuples.

Aéronautique
Aéronautique militaire / Compagnies aériennes / Industrie aéronautique / Aéroports / Spatial / Drones

Aéronautique militaire
par Henri Chéron, du Ministère des Affaires étrangères


Armée chinoise
           De l’eau a coulé sur le Yangzi depuis 1949 et plus spécialement depuis l’intervention chinoise en 1950, pendant la guerre de Corée. La république populaire de Chine envoyait alors des vagues de « volontaires » chinois mal équipés par milliers contre les forces de l’ONU en en perdant un grand nombre pourvu qu’ils mettent en difficultés les alliés. Cette pratique de la guerre, démontrait un grand retard militaire de la part d’un pays qui dispute aujourd’hui le leadership mondial avec les États-Unis.
 
           Le discours de Xi Jinping lors du 19ème congrès du parti communiste chinois en octobre 2017 a révélé les ambitions de la Chine en matière militaire. Le secrétaire général évoquait une armée d’envergure internationale d’ici 2049 (date symbolique des cent ans de la RPC), armée qui serait alors un symbole de l’aboutissement de l’ambition chinoise au XXIème siècle.
 
           Sans attendre le milieu du siècle, la RPC a déjà fait des progrès spectaculaires dans le domaine militaire depuis l’avènement de la RPC. Les nombreuses démonstrations militaires, que ce soit des défilés ou des opérations d’intimidation en mer de Chine méridionale, sont là pour nous le montrer.
 
           En effet, la Chine peut, désormais, s’appuyer sur des bombardiers, des missiles destructeurs et de puissants drones de combat de dernière technologie pour soutenir de possibles opérations militaires. La RPC dispose de missiles intercontinentaux DF-41 (vent d’Est-41) mobiles et facilement dissimulable et ayant une portée de 14 000 km, ces missiles pourraient donc atteindre n’importe quel endroit des États-Unis. De plus, la RPC possède des missiles mer-sol JL-2 (vague géante 2) et des missiles de croisières DF-100 pouvant détruire un porte-avion.
 
           La RPC n’est pas en reste en ce qui concerne la bataille du ciel. En plus des bombardiers stratégiques H6-N, les drones de reconnaissances (WZ-8) pouvant atteindre 4000 km/h ou bien les drones de combat furtifs GJ-11 (attaque-11), la Chine dispose d’un tout nouveau modèle d’avion de combat.
 
           En effet, le Chengdu J-20, avion de combat de cinquième génération, peut rivaliser avec les meilleurs avions de combat au monde comme le Rafale français ou le F-35 américain. Surtout, la Chine peut se targuer de faire désormais partie du cercle très fermé des nations disposant de leur propre modèle d’avion de combat.
 
           De manière générale, la Chine consacrait, en 2016, 263,25 milliards de dollars US pour son armée soit un peu moins de 2% de son PNB. Cela reste plus de deux fois et demi inférieur au budget que consacre les États-Unis à l'USAF, ce dernier est de 716 milliards de dollars soit environ 4% du PNB.
 
           Il faut bien avoir à l’esprit que ces évolutions ne sont là que les premières étapes du début du XXIème siècle, en vue d’un possible leadership chinois en matière de défense. Les années à venir nous réservent sûrement des avancées encore plus spectaculaires.



 
Compagnies aériennes

Etat du marché à février 2020
Source : Frédéric Schaeffer pour Les Echos du 21/22 février 2020

 
           Le trafic aérien chinois s'est effondré au début de l'année 2020, pour tomber du 2ème au 25ème rang mondial, suite à l'épidémie de coronavirus. Les compagnies chinoises ont considérablement réduit leur programme de vol (liaisons intérieures et internationales), mais les autorités leur demandent de maintenir des liaisons régulières ; les compagnies internationales ont, quant à elles, pour la plupart cessé les liaisons avec le pays. 80% des sièges ont été supprimés pour les liaisons internationales (1,7 million) et on compte plus de 10 millions de sièges supprimés sur les vols domestiques. L'administration de l'aviation civile de Chine (CAAC) a d'ores et déjà annoncé quelques mesures de soutien comme des exemptions de taxes ou de frais. La reprise progressive du trafic ne devrait pas intervenir avant avril. L'impact financier devrait être beaucoup plus lourd que pour le SRAS, qui avait engendré un manque à gagner de 6 milliards pour les compagnies aériennes asiatiques (Association du transport aérien international, Iata). Outre Hainan Airlines, la compagnie Cathay Pacific, déjà touchée par le retrait des touristes chinois suite aux émeutes de Hong-Kong, est en difficulté et a annoncé le placement en congés de 27 000 salariés au mois de février.


Etat du marché à fin 2019

            La Chine a reçu sur l'année 142 millions de touristes étrangers et 134 millions de voyages à l'étranger ont été effectués par les Chinois.

 


Actualités
 
  • Mars 2019. Lancement de la nouvelle filiale de China Eastern Airlines, OTT, destinée au transport de passagers dans le sud de la Chine. La nouvelle compagnie utilisera les avions chinois, à savoir le jet régional ARJ21 et le C919.
  •  
  • Février 2020. La compagnie Hainan Airlines, filiale du groupe en faillite HNA devrait voir ses actifs partagés entre trois grandes compagnies d'Etat chinoises : Air China, China Southern Airlines et China Eastern Airlines (Source : Bloomberg).


  •  
    Industrie aéronautique

    Actualités

     
  • Juin 2019. L'avion de combat JF-17, co-développé par la Chine (Chengdu Aircraft Corporation) et le Pakistan (Pakistan Aeronautical Complex) a été présenté à l'occasion du salon du Bourget 2019.


  •  
    Aéroports

    Actualités

     
  • Septembre 2019. Ouverture à Pékin du nouvel aéroport Daxing, aéroport à terminal unique de 700 000 m² et doté de 4 pistes d'atterrissage. Une ligne express le reliera au centre-ville en 19 minutes (pour 46 km), reliée à la ligne 10 du métro. Capacité visée : 72 millions de passagers en 2025. Les Compagnies aériennes qui vont être établies dans le nouvel aéroport sont : China Eastern Airlines (et filiales), China Southern Airlines (et filiales), ainsi que Beijing Capital Airlines et China United. British Airways pourrait rapidement opérer la transition.
  •  
  • Janvier 2019. Canton, Aéroport international Baiyun. Publication d'un plan de développement 2018-2035 ("Guangzhou Comprehensive Transportation Hub Plan"). Il prévoit l'extension du terminal 3 à partir de 2020, pour arriver à une capacité de 140 millions de passagers. D'autre part, l'aéroport permettra de connecter les villes majeures situées dans un rayon de 12 heures de vol, et les villes du delta des Perles par autoroute ou rail.


  •  
    Spatial

    Etat du marché à juin 2019

                  Au cours de l'année 2018, la Chine a procédé à 39 lancements orbitaux, contre 18 en 2017. Il s'agit du premier total international (un tiers des lancements effectués), devant les Etats-Unis (34). C'est la troisième année où la Chine se situe au premier rang des lancements, après 2011 et 2012. Tous les tirs ont été effectués avec succès. Il s'agissaient principalement de fusées Longue Marche 3A et Longue Marche 3B tirées par China Aerospace Science and Technology Corp's Long March, contractant étatique. Un autre contractant étatique, China Aerospace Science and Industry Corp a effectué un lancement. L'année 2018 a vu également le lancement de la première fusée privée, l'OS-X, par LandSpace (basé à Pékin).

                L'Agence spatiale nationale de Chine, dirigée par M. Hu, a pour objectif de développer une station spatiale nationale, peu importe l'avenir de la Station spatiale internationale (ISS). Elle est, d'après M. Hu, censée prendre le relai de celle-ci, puisque 17 pays monteront abord de la Station spatiale chinoise (Les Echos, 19 juin 2019).



    Actualités

     
  • Décembre 2019. Décollage réussi de la fusée Longue Marche 5 Y3, qui doit succéder aux Longues Marche 3A et 3B.
  •  
  • Janvier 2019. Alunissage du module chinois Chang'e 4 sur la face cachée de la lune.
  •  
  • Octobre 2018. Lancement du premier satellite franco-chinois, dédié à l'observation des océans et conçu dans une optique écologique.
  •  
  • Mai 2018. Lancement de la première fusée chinoise privée, OS-X par la société LandSpace.


  •  
    Drones

    Etat du marché à novembre 2018

                  DJI (Shenzhen) est le numéro 1 mondial des drones miniatures à usage civil (70% de parts de marché) grâce notamment à sa gamme Phantom. Après plusieurs années de hausse continue, ses ventes se sont établies à 2,8 milliards de dollars en 2017, en hausse de 80%. Sa diversification sur les drones professionnels (15 à 20% des ventes actuellement) pourrait lui apporter un relai de croissance, quand le marché des drones privés s'essouffle, ou est entravé par la régulation. Ses principaux concurrents sur le marché chinois sont Xiaomi et Yuneec, qu'il retrouve aussi au niveau mondial, avec le français Parrot.



    Actualités

     
  • Juillet 2019. Le leader chinois des drones agricoles, XAG, lance le développement d'un prototype de drone de livraison autonome, le Vesper Delivery drone, en coopération avec Airbus. Le premier test commercial, a eu lieu en novembre 2019. 
  •  
  • Février 2019. Le Chinois Ehang va installer à Lyon son premier centre européen de recherche et de développement de drones taxis, créant 50 emplois sur trois ans.


  •  
    Entreprises

    Aéroport de Pékin - Daxing

                 Cet aéroport géant, à terminal unique et doté de 4 pistes d'atterrissage pour une capacité de 72 millions de passagers par an sera inauguré au 30 septembre 2019. Il doit désengorger Pékin Capitale et disposera à horizon 2040 de 8 pistes ce qui portera sa capacité à 100 millions de passagers.



     
     
     



    Créer un site
    Créer un site